Ou « que faire à Barcelone quand on a pas trop d’argent mais quand on a quand même envie de manger et profiter de la ville? »

J’ai eu la chance de pouvoir prendre quelques jours de vacances loin de ma vie Lyonnaise pour m’envoler vers le soleil et les tapas. J’y avais fait un passage éclair en avril lors de mon road-trip en Espagne (peut-être que je te raconterai un jour?) et je m’étais promise d’y revenir très vite pour profiter des petites places ombragées.

J’ai donc réussi à convaincre mon coloc (et oui, toujours lui décidément! Existe t’il vraiment?) de me suivre pour 5 jours de farniente (ou pas) dans la capitale Catalane.

MAIS IL Y A QUOI À VOIR LA BAS?

Et oui, t’as raison Gaston. Qu’est ce qu’il y a à voir à Barcelone à part un stade de foot et 3 grains de sable qui se battent en duel?

Carte Barcelone par moi-même

Carte de Barcelone réalisée par moi-même (sans déconner, on s’en serait pas douté!)

Le quartier de la mort qui tue: Gracia

En une chanson:

En quelques mots: Ou comment avoir l’impression de se promener dans un petit village espagnol. C’est un peu le croix-rousse de Barcelone: un petit quartier sectaire où les gens dorment, font leurs courses, mangent, boivent, font du sport, voient leurs amis. Tout quoi. Peut-être même qu’ils y travaillent de temps en temps. En tout cas, c’est vraiment mon barrio preferido comme ils disent.

En un itinéraire: Venir à pied en direct du passeig de gracia (permet de voir les maisons Gaudi sur la route), se perdre dans les rues en direction de la plaça del sol et finir au park Güell.

En une photo:

Plaça del sol - Gracia - Barcelona

Plaça del sol – Gracia – Barcelona

En anecdote à la con: Pas un seul touriste croisé dans les petites rues, nous sommes contents de trouver enfin un quartier tranquille. Nous nous posons sur la terrasse d’un café. 42 secondes après avoir commandé, nous sommes encerclés de 2 couples de français. Raté.

Le quartier où j’ai le plus traîné mes pieds : La Ribera – Barri Gotic – El born

En une chanson:

En quelques mots: Logeant sur la très tranquille plaça sant pere, nous nous retrouvons au cœur des quartiers touristiques. Je n’aime pas particulièrement ces terrasses où plus de gens parlent une langue étrangère que la langue du pays en question, mais je suppose que c’est un peu partout pareil dans les quartiers assaillis par les touristes: ils sont très beaux mais les locaux préfèrent les endroits où on ne leur fait pas payer un café à 2€, non ?

En un itinéraire: de la plaça sant pere en passant par le musée picasso pour aller à l’église Santa Maria del Mar, en direction de la plaça Reial dans l’espoir d’entendre des musiciens jouer de la guitare, puis par la plaça del rei, tout en évitant soigneusement les ramblas qui n’ont (pour moi) aucun intérêt.

Autre possibilité: se perdre dans les petites rues à la recherche du street art barcelonais.

En une adresse: le mescladis est un bar/resto social qui défend le droit à la migration. Entouré de sublimes photos en noir et blanc qui représentent les Barcelonais, on se sent très vite bien dans cette petite cour où ce qui y est servi est delicioso.

En une photo:

Ciutat vella - Barcelona

Ciutat vella – Barcelona

Le quartier le plus éclectique : El raval – Sant Antoni

En une chanson:

En quelques mots: El raval, c’est le quartier que j’aurai aimé aimer. Celui où j’aurai aimé joyeusement déambuler à la découverte des saveurs du monde et de l’art contestataire dans la rue. Sauf que c’est le quartier où j’ai entendu une agression – on est arrivés 30 secondes trop tard (ou trop tot?) pour voir ce qui s’est passé. J’ai seulement entendu crier, vu les gens courir, et la police arriver. Et ceux qui me connaissent le savent, je suis une grosse flippette. Je me suis même auto-baptisée Jennifer Lopette. J’ai très peur dans la rue. Je vois le mal partout. Je me fais très rapidement des films à la Tarantino où tout le monde meurt dans un bain de sang très visuel, alors que je pense que ce serait quand même vachement mieux d’être plutôt dans un monde à la Wes Anderson, voyez-vous.

Wes Anderson et les bisounours

VERSUS

Quentin Tarantino et le MAL

Mais j’y suis quand même revenue plusieurs fois, histoire de me prouver que j’avais pas de raison d’avoir peur. Puis aussi car j’y ai trouvé une boutique extraordinaire et je voulais tester un bar recommandé par la box trotter sur la rue Joaquin Costa.

En un itinéraire: N’étant pas une experte du coin, je recommande tout de même la rue Joaquin Costa et les petites rues des alentours. Tu peux squatter le MACBA comme le recommande la Box Trotter et prendre un ptit cours de skate.

En une adresse: La fameuse boutique: Fantastik, bazar extraordinaire comme ils disent.

En une photo:

Calle Joaquin Costa - El raval - Barcelona

Calle Joaquin Costa – El raval – Barcelona

Le quartier qui mélange Los Angeles et les favelas de Rio: la Barceloneta

En une chanson:

En quelques mots: Ancien village de pécheurs, la Barceloneta regorge de resto à paella qui ont tous l’air d’être des attrapes touristes. Mais si tu fouilles un peu sur internet, tu peux en trouver un ou deux fortement recommandés, si t’es prêt à mettre la main à la poche (c’est pas franchement donné si tu veux de la qualité ! Difficile à croire n’est ce pas?)

Tu traverses les rues toutes pleines de drapeaux catalans pour arriver à la plage où les vendeurs à la sauvette ont déjà pensé à tous tes besoins: tu as soif? Bière? Mojito? De l’eau peut-être? Ou alors tu as mal au dos, tu veux un massage? Ou peut-être un nouveau paréo? Trop sympa les gens, vraiment, merci beaucoup de penser à notre petit confort pendant que vous en chiez à faire la plage en long en large et en travers sans boire un coup dans les verres tous frais que vous transportez. Et en vous cachant des flics derrière les petites dunes. Ca c’est du service client. On pourrait en prendre de la graine ici en France.

En une anecdote à la con: La veille d’aller faire un tour à la Barceloneta, nous prenons un énième tapas dans un énième bar près de la maison et commençons à sympathiser avec le serveur du bar. Nous l’invitons à prendre sa pause avec nous et lui demandons où manger une paella authentique dans la ville. Il nous propose alors de nous y accompagner le lendemain, dans la Barceloneta. Nous avons donc eu droit à une petite visite guidée dans le quartier avec en prime le nom d’un super restaurant où nous n’avons finalement pas mangé.

En une photo:

La Barceloneta - Barcelona

La Barceloneta – Barcelona

C’EST BIEN BEAU TOUT CA MAIS QU’EST CE QUE TU RECOMMANDES AU FINAL?

  • Barcelona street art tour, sans hésitation. Visites en Français, Anglais, Espagnol et même en Catalan pour les courageux
  • Taper la discute avec les serveurs pendant leur pause clope, on sait jamais ce qui peut arriver
  • Goûter le vin « ribero del duero – tempranillo »
  • Faire les boutiques des musées et leurs cafés (plus que les musées eux même parfois)
  • Acheter les billets sur internet avant d’aller visiter un endroit pour éviter la queue (musée, sagrada familia,…)

COMMENT T’AS TROUVÉ TES ADRESSES?

Ce qui m’a aidé à trouver quoi faire quand où et comment:

  • La Boxtrotterla BoxTrotter Barcelone. Sans aucun doute le meilleur moyen de chopper des adresses d’une coolitude aussi inattendue qu’appréciable. Toutes celles que nous avons testées ont été EXCELLENTES. (big up à la Caravelle dans el Raval). En plus, quand tu reçois ta box, tu as les adresses sélectionnées par l’excellent Sébastien, et des petits cadeaux de la destination en prime, histoire de BIEN te mettre l’eau à la bouche (genre produits du coin super stylés). Regarde son facebook, instagram, son site web: aime le, suis le, ce mec est génial. (et je suis même pas payée pour dire ça)
  • Le cartoville de Barcelone. Idéal pour savoir par quelle petite rue passer.moi
  • Moi même. Merci d’ailleurs, c’était top ce que t’as fait Camille.

Ce que j’aurai du lire mais je l’ai pas fait car je voulais pas utiliser internet de la semaine:

http://www.timeout.com/barcelona

http://www.inandoutbarcelona.net/es/

C’est tout pour aujourd’hui. Mais je vais bientôt te montrer les photos que j’ai prises dans un autre article, pour celui du fond qui aime pas lire (je pense à tout le monde, c’est fou).

Bisous

EDIT: voici le lien vers l’article avec mes Cartes postales Barcelonaises