Ça ne date pas de l’année dernière, ni de celle d’avant, ni de celle d’encore d’avant (le bonjour à Sophie).

Le mois de janvier EST un mois merdique.

A tel point que le 3ème lundi de janvier est défini comme « LA JOURNÉE LA PLUS POURRIE DE L’ANNÉE ». Et c’est ultra sérieux: il y a même une formule mathématique pour définir ce qu’on appelle plus communément le « Lundi Blues ».

Formule du Lundi Blues

Formule du Lundi Blues – source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Lundi_blues

Comme tu l’auras habilement compris, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour expliquer pourquoi est ce que ce lundi en question est nul nul nul.

  1. La météo.

    Soit il fait trop froid, soit il fait pas assez froid (et il neige pas). Le manque de vitamine D commence à se faire sentir et tu perds foi en l’humanité et en toi même. Tu passes tes week-ends enfermé chez toi, plus personne ne veut sortir, tu perds tout contact avec la vie réelle. Tu passes ton temps à t’empiffrer, tu ne perds pas le poids pris pendant les vacances, tu n’as pas la force d’aller faire du sport. Bref, tu te transformes en petite boule de graisse grise aigrie et triste. Autant hiberner et reprendre ta vie au printemps.

     

  2. Les dettes.

    Tu n’as plus d’argent: tu t’es ruiné à Noël en pensant que tes parents te feraient un gros chèque, comme d’hab. Raté, ils t’ont offert un ensemble théière + tasses + thé avec des petites fleurs incrustées un peu partout. Trop sympa, merci les parents : tu détestes le thé depuis 1996.

    (probablement le moment le plus triste de Robin des Bois – au passage)

  3. Temps écoulé depuis noël.

    Et oui, c’était sympa noël, non? La famille, la bonne bouffe, mettre les pieds sous la table, revoir tous tes proches et regarder tous les films à la con à la télé devant la cheminée avec le chat ronronnant sur ton ventre bien rempli. Tout ça, c’est fini: tu es seul, tu manges des pâtes depuis 2 semaines, le chat a fait pipi sur ton lit et tu es de retour au boulot. Welcome to 2016!

     

  4. Temps écoulé depuis la prise des résolutions 2016.

    Parlons-en des résolutions tiens! C’est bien simple: après avoir bassiné tout ton entourage en décembre sur ta volonté d’arrêter de fumer, tu as craqué le 02 janvier, au premier apéro, en fumant 2 paquets en 1h30. Depuis, tes potes n’hésitent pas à te faire remarquer à la moindre occasion que tu ne sais pas te respecter. Tu envisages pour l’occasion de changer de potes (ou de garder tes résolutions secrètes l’année prochaine)

    Raté.

  5. Manque de motivation.

    Comment être motivé alors que tes potes sont des cons (qui ne veulent que ton bien, tu le sais au fond que c’est pas bien de fumer), que tes parents ne connaissent pas tes goûts, qu’il fait un temps à se pendre, que tu t’empâtes à vue d’œil et que les prochaines vacances sont dans si longtemps? Ne cherche pas, c’est impossible.

    Toi (et moi un peu)

  6. Besoin d’agir.

    Même si tu es entré en mode « hibernation », le jeune loup (ou jeune louve, ça marche aussi pour les filles) qui sommeille en toi n’a pas dit son dernier mot! Tu veux être utile, bordel! Tu veux réussir ta vie! Tu veux être heureux! Tu veux avoir un boulot de dingue qui met des étoiles dans les yeux! Tu veux rencontrer l’amour! Tu veux préparer une vraie galette des rois maison! Bref, tu as de l’ambition, de la volonté, mais 0 énergie pour agir.

    Toi, plein de volonté

Et c’est là où j’interviens. Car comme dirait l’autre, « il suffit, Régis ». Je t’ai donc préparé un programme aux petits oignons pour t’aider à prendre cette nouvelle année par les cornes.

Programme aux petits oignons pour un week-end qui rebooste le moral

1 – En soirée (avec ou sans alcool, c’est toi qui gère)

Afin de pouvoir ré-introduire le fun dans ta vie, voici plusieurs pistes pour des soirées enchantées:

  • Soirée chanson de la honte

Le principe? Chaque invité sélectionne 5 chansons qu’il adore mais qu’il assume (plutôt) difficilement en société. Il les envoie à l’organisateur de la soirée, celui-ci prépare une playlist et garde anonyme chaque contribution afin de préserver la surprise pour la soirée. L’idée est donc de passer la playlist en aléatoire et de regarder tes amis se ridiculiser lorsque « SA » chanson passe.

Rendons à César ce qui appartient à César ma copine Mary, c’est elle qui m’a glissé l’idée de cette soirée il y a quelques temps. Et voici la playlist de la soirée que j’avais organisée à la maison, pour te donner un aperçu de ce que ça peut donner: (Kendji, c’est moi)

  • Soirée jeux de société

La soirée idéale pour retrouver ses copains, partager un bon moment et avoir des sujets de conversations tout trouvés (je parle pour ceux qui n’ont rien à raconter). Attention, pré-requis: être avec des amis qui ne sont pas trop mauvais perdants et qui tolèrent le même niveau de triche que toi. Sinon, c’est vite le bordel et c’est l’occasion rêvée de se prendre la tête: « Mais pourquoi c’est toujours moi qui tombe sur des cartes de merde? » – « Hé si vous voulez on a qu’à jouer à la parlante! » – « Non mais ça me dérange pas de perdre, à partir du moment où c’est justifié et là franchement, c’est pas juste »… (que du vécu)

Alternative quand personne n’a de jeu intéressant chez lui: passer la soirée dans des bars à jeux en bas des pentes de croix-rousse – Et c’est heureux car mon frère n’aime pas les épinards ou Moi je m’en fous je triche. 

  • Soirée trocante-apéro

Après un petit tri dans l’armoire, chacun ramène ce qu’il ne met plus/ne veut plus et le propose (ou l’échange) à des invités triés sur le volet (ou pas). Plus cool et hippie que le vide-dressing (qui lui implique un échange payant), tu seras content(e) de voir tes fringues sur des gens que tu apprécies.

Histoire d’arrêter ça.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester leurs divers événements mais ça a l’air tellement cool que je ne vois pas pourquoi ne pas en parler. Au programme: soirée jeux de société géants le dimanche soir au Flams, soirée célibataires (qui ont l’air très drôles) et d’autres trucs qui me semblent très divertissants. Et puis, si t’as pas (ou plus) d’amis, il y a des chances que tu en rencontres quelques uns comme toi là-bas. Une sorte d’OVS que tu peux assumer au boulot en fait.

2 – La journée – T’es plutôt activité « physique »?

Clairement, la gym suédoise, c'est pas ça (via http://gph.is/1abSVEJ)

Clairement, la gym suédoise, c’est pas ça (via http://gph.is/1abSVEJ)

  • Gym suédoise

Certains considèrent (à raison) que le sport est un bon moyen pour se sentir mieux et retrouver plein d’énergie. On libère de l’endorphine, on se dépense, on s’amuse (parfois). Alors pourquoi pas bouger son gras en musique, avec le sourire et des gens qui aiment le sport mais pas à un niveau hors-norme non plus. La gym suédoise, c’est un mélange de zumba-fitness-abdos fessiers facile. Aucun montage de meuble prévu au planning (tu crois que je connais pas tes blagues pourries sur la Suède?), juste un bon moyen de se dépenser en musique. Les cours peuvent être pris à l’unité et on en trouve un peu partout, même les samedis et dimanches à Lyon. Voir les détails ici. 

C’est nouveau, je n’y ai encore jamais mis les pieds, mais cela me semble être un excellent moyen pour se rebooster. Le concept: se lever extrêmement tôt (ça commence à 6h30 – aïe) pour participer à des ateliers plus cool les uns que les autres: yoga pour réveiller le corps, développement personnel (se fixer des objectifs ambitieux & motivants, par exemple) puis le petit déj « healthy » (fin de citation) et un DJ. Espérons juste que ce ne soit pas celui-ci. Première session à Lyon ce vendredi 15 janvier, mais mon oeil de sioux a repéré que ça se passe un peu partout en France.

  • Promenades

Pars à la (re)découverte de Lyon! Couvre toi bien, motive quelques copains et en avant pour la vadrouille! Un peu sur le même principe que la balade dominicale pour digérer, tu peux partir à la recherche des coins où se promener à Lyon tant qu’il fait beau ou trouver une idée de promenade-découverte de la ville.

Pour les plus courageux, je recommande prendre un vélo(v) et s’enfuir faire un tour au parc de la tête d’or. Toujours un bon moyen de se dépayser, ce parc est vraiment un cadeau pour les Lyonnais!

Après t’être dépensé comme un petit fou-fou, avoir retrouvé un semblant d’énergie corporelle, on se lance dans la suite du programme.

3 – La journée – T’es plutôt bouffe?

  • Se bouger le matin pour aller faire le marché

Et il y en a partout à Lyon (la liste ici). Donc aucune excuse, en plus je suis sure qu’il y en a forcément un à moins de 762 mètres de chez toi. Quoi de mieux pour retrouver le sourire et l’énergie que de voir des gens donner de leur personne pour te proposer « LE KILO DE CAROTTE A 1€ M’SSIEURS DAMES, 1€, FAUT EN PROFITER C’EST PAS CHER ALLEZ-Y 1€ LE KILO DE CAROTTE!!!!!!! » (à lire en criant dans sa tête, si non ça marche pas) (faut un S à carotte du coup?)

  • Choisir un joli café pour retrouver tes amis et refaire le monde

Et voici ma sélection. De rien.

  • Faire des crêpes/gaufres/fajitas/ce que tu veux avec tes potes

Parce que tes potes, c’est pas forcément des gens avec qui tu es OBLIGÉ de boire de l’alcool. Vous pouvez faire des trucs de grands ensemble aussi= s’empiffrer l’après-midi. C’est bien connu qu’une vie sociale active…

4 – La journée – T’es plutôt activité détente?

  • Visite un musée!

Avoue que tu n’as pas encore posé un orteil au musée Confluence? Pire, tu n’as jamais visité le musée du cinéma dans le vieux Lyon? Comment ça, tu n’es jamais allé dans un musée lyonnais?! Rattrape toi tout de suite, mécréant! Si tu fonctionnes comme moi, à la sortie du musée, tu devrais te sentir un peu plus intelligent (c’est qu’une question de sensation, en pratique, rien n’a changé – malheureusement) et donc un peu plus en forme!

Détente au spa, réchauffage au hammam, montrage de gras à la piscine à bulles – quoi de mieux pour commencer l’année? Tu peux y aller en bus (avec le C19 – départ de perrache) et même qu’ils organisent des soirées à la lumière de la bougie le jeudi 14 et le mardi 26 janvier!

5 – La journée – T’es plutôt solitaire?

Ok, j’ai bien compris que t’étais pas un loup comme les autres. Toi t’es plutôt en mode solo (Bruno ou Han, comme tu veux – je suis désolée, je peux pas m’empêcher de la faire depuis que j’ai découvert Star Wars), et tu penses qu’il n’y a rien de mieux que la solitude pour sortir de la déprime. Soit, voici une liste de petits trucs à faire à la maison:

La bonne action

  • Trier son placard et donner les fringues qu’on n’a pas portées depuis plus d’un an à une association (Emmaus, Foyer notre dame des sans abris entre autres), un container qui récupère les fringues, à des potes, à des gens dans la rue. Tu fais ce que tu veux.
  • Donner (ou revendre) les livres qu’on ne lit plus (voir Gibert Joseph ou La bourse pour les revendre ou tu peux aussi les filer à une asso, à tes potes, à ton père, qui tu veux, vraiment)

Le divertissement par l’art (et non l’abrutissement devant des séries, comme on sait tous si bien faire)

  • Mater les films que je t’oblige à regarder

Ce n’est pas un conseil, que l’on soit bien clairs, tu DOIS les regarder. Par contre tu me feras le plaisir de ne pas regarder les bandes annonces jusqu’à la fin, sinon tu vas être spoilé!

 

  •  

  • Ecouter une playlist qui booste le moral

J’ai récemment découvert soundsgood et ses innombrables playlists (gratuites). Et voici celle que je te recommande chaudement: CLIQUE CLIQUE CLIQUE CLIQUE!!!

Sinon, dans les idées des copains que j’ai pas citées dans l’article, tu as aussi: faire du shopping, préparer les prochaines vacances, faire des cocktails vitaminés (sans alcool, hein!), faire de la zumba, « trainer aux Emmaüs (rue de créqui ou Vénissieux), boire une grande théière au Café des Fauves (lyon 7), marcher ou trottiner sur les quais en fin d’après midi l’hiver, lire le Petit traité d’intolérance de Charb, aller voir un spectacle à la Comédie Odéon » (ça c’est tout un commentaire de quelqu’un trop sympa qui a pris le temps de nous donner ses idées, et que je remercie chaleureusement!).

Et si t’as vraiment décidé de me faire chier de n’être intéressé par rien du tout, voici ce que je te conseille de faire: met ton plus beau slip, enroule un plaid (ou un drap) autour du cou en mode « cape de super-heros » (préviens tes colocs si jamais tu en as, ça peut surprendre) et: