Il y a tellement de choses dont j’aimerais te parler. Cette curiosité qui me dévore, j’ai envie qu’elle serve à quelqu’un d’autre, tu vois? Il y a des livres, des événements, des lieux, des photos, des gens, qui me parlent, qui me touchent, et je me dis que si ça fait bouger un truc à l’intérieur de moi, il y a de fortes chances que ça te parle aussi.

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de te parler d’une série, d’un événement et d’une humoriste qui m’ont plus ou moins récemment fait des guilis dans le ventre.

Une série: Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Comme elle est jolie cette affiche dis-donc!

  • De quoi ça s’agit? (sans spoiler)

Des enfants deviennent orphelins dès les 10 premières minutes du 1er épisode. Par la suite, il leur arrive des tonnes de trucs ultra merdiques (= des désastreuses aventures).

  • Pourquoi ça a fait bouger un truc en moi et il se pourrait que ça en fasse de même avec ta personne?

Parce qu’en fait c’est drôle. C’est esthétique. C’est magique. C’est fantastique. C’est un univers à part, où du réel se mélange à du pas réel, tu vois? J’y ai trouvé un mélange de Wes Anderson et de Tim Burton, avec une pincée d’un truc marrant sur lequel je n’arrive pas à mettre le nom. On ne se bidonne pas non stop non plus, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’objectif n’est pas forcément de nous soutirer une larmichette. OH NON L’AMI, au contraire. Et puis Neil Patrick Harris (aussi  connu sous le nom de Barney dans How I met your mother) est excellent dans son rôle de vilain méchant (tu me diras, des gentils méchants, il n’y en a pas beaucoup, c’est vrai)

Et puis si cela ne suffit pas à te convaincre d’y jeter un Neil, sache que j’ai tout visionné en 3 jours (pendant un weekend, hein). Voila.

Un événement: La marche des femmes

A moins que tu vives dans une cave au fin fond du Périgord (il y a des caves là-bas, non?), il est fortement probable que tu aies entendu parler de la marche des femmes, ou women’s march en vo. Mais siiiiii, toi même tu sais: ce 21 janvier, des femmes (et des hommes) d’un peu partout dans le monde se sont retrouvés dans le froid et dans la rue pour dire pacifiquement que MERDE, les femmes ont le droit d’exister, et que ce serait cool qu’on les laisse tranquillement décider de ce qui est bon pour elles ou pas (je te la fais VRAIMENT courte). Bon, pas de bol, il semblerait que ce ne soit pas l’avis de tout le monde, mais je ne suis pas encore une experte politique pour t’en faire une analyse ultra pertinente. Je peux le faire en revanche après quelques pintes, ce sera pas forcément ultra pertinent, mais tu n’y échapperas pas. Enfin, le sujet n’est pas là, hein.

Tout ce que je sais, c’est qu’autour de cette journée, il s’est passé une montagne de trucs ultra cool, et il y a une toute petite partie que j’aimerais partager avec toi, au cas où tu sois passé à côté. On sait jamais, hein.

  • Comme ces affiches « We the people » créées par Shepard Fairey.

Elles sont disponibles sur son site et téléchargeables en HD gratuitement, pour que tout le monde puisse en profiter. On peut les retrouver ici avec d’autres affiches créées pour la marche. Certaines ont été distribuées aux Etats-Unis, et elles se revendent à prix d’or sur ebay, si ça t’intéresse.

Clique sur l’image pour arriver sur son site

  • Alicia Keys qui commence son intervention par le poème de la formidable et inspirante Maya Angelou « Still I rise ».

Et qui finit par sa chanson « Girl on fire ». Cette femme est … pfiou. Elle me donne l’impression d’avoir des ailes et d’être capable de tout, tu vois? Comment appelle-t-on les gens qui ont le pouvoir de t’en donner?

D’ailleurs elle est passée à Paris et a donné un concert privé juste sublime pour la Blogothèque, que tu peux retrouver là.

  • Amy Schumer, habillée en cosmonaute, avec Uzo Aduba.

Uzo est une des actrices d’Orange is the new black, et a sur cette photo une affiche faisant référence au fantastique discours de Meryl Streep aux Golden Globes. J’espère que je n’ai pas à te présenter Amy Schumer? Si jamais tu ne la connais pas, regarde par là pour en savoir plus, elle parle du pouvoir des role model, et bien entendu, c’est drôle.

A post shared by @amyschumer on

Une humoriste: Alison Wheeler

Ses chroniques sur France Inter sont tout bonnement hilarantes. A base de pom pom pom, ses parodies de chansons r’n’b avec des mots bien choisis dénoncent tout en faisant sincèrement rigoler.

Et puis j’avais envie que tu puisses rire toi aussi, tu sais? Alors je t’ai sélectionné 3 vidéos, comme ça.

Ça me fait plaisir, je t’assure.