Je prends le clavier pour te parler d’un projet qui fait bondir mon petit cœur. C’est Mehdi, un gars bien qui m’en a touché 2 mots : bibliothèque + enfants. Autant te dire que je n’ai pas eu besoin de plus pour me revoir dans ma chambre d’enfant où je voulais créer une bibliothèque avec ma copine Maud. On voulait s’échanger nos bouquins tout en ayant le contrôle de nos précieux – un des milliers de projets créé dans ma tête qui n’a pas encore abouti, ça viendra.

Je retrouve Mehdi autour de 2 verres (bah ouais, c’est quand même con de dire « autour d’un verre », comme si on était à équidistance d’un seul et unique godet? bref.) pour qu’il m’en dise plus. Il me parle de son amie Sara qui a imaginé ce projet lors d’un voyage en Inde. Elle a imaginé offrir des bouquins aux enfants dont les parents et les écoles n’ont pas les moyens d’en acheter. Bouquins jeunesse, mais aussi livres d’école, c’est important. Et elle s’est dit que ce projet s’appellerait Lilipad (The little library) et qu’il lui permettrait d’avoir (enfin) un impact sur l’éducation des enfants et de savoir où va vraiment l’argent.

Ni une ni deux, elle se met en route (impossible de dire « en marche » maintenant, merci d’avoir ruiné cette expression). Premier pays, premier projet, premier succès : Ouganda, Plus de 5000€ collectés, 1000 bouquins achetés, plus de 100 enfants aidés (l’idée étant que les bouquins tournent via la bibliothèque, ce sera bien plus que ça au final) et 1 balançoire achetée pour l’école (il restait un peu d’argent, on s’amuse à l’école aussi !). Tu peux lire son aventure sur le blog de l’association et en particulier son article « My Lilipad Ugandan Journal » (avec plein de photos qui filent la banane).

Bim bam boum. En voilà une qui va au bout de ses idées !

Les aventures de Sara ne font que commencer !

Les aventures de Sara ne font que commencer !

Aujourd’hui, Sara gère cette aventure de Berlin, où elle vit, et elle souhaite aider son pays natal : le Maroc. Cette fois-ci, elle est accompagnée de Mehdi, qui a décidé de créer du temps dans son emploi du temps maxi chargé. Il avait envie d’aider pour de vrai, sur le long terme, et de voir les effets de son aide sur un projet qui lui tient à cœur. Il s’occupe donc de ce projet depuis Lyon, où il a prévu d‘organiser des événements pour faire parler de Lilipad et de mettre en place des lieux de collecte de bouquins pour enfants un peu partout dans la ville. Il a décidé de se lancer la trouille au ventre, se disant qu’il fallait y aller dans tous les cas et qu’il fallait s’en foutre (ne lui dis pas que je t’ai raconté ça). Et puis l’école sélectionnée est à Casablanca, et Casablanca, c’est sa ville. Quand je lui en demande plus sur cette école, il m’explique que son but n’est pas de faire pleurer dans les chaumières. Tout ce que j’en sais, c’est que c’est un village en banlieue de Casablanca, un village où envoyer son gamin à l’école est encore un fait un peu exceptionnel.

Lui, tout ce qu’il veut, c’est qu’il y ait une putain de bibliothèque où les enfants pourront emprunter des bouquins pour les lire chez eux ou ailleurs. Point.

Bon, faut imaginer bien sur.

Un livre x 1000 c’est encore mieux

Alors qu’on discute, je commence à imaginer mon enfance sans livre. Mes « Grands Galops » et bouquins sur la danse, les Chair de poule, les Gaston Lagaffe, les histoires que mes parents me lisaient le soir au lit et que j’avais mémorisée au fil du temps; puis plus tard ce bouquin sur l’anorexie alors que je commençais à me trouver grosse, l’Herbe Bleue lue au moment où tout le monde autour de moi se mettait à la clope et autres, ces soirées évasions avec Harry Potter, et des tas d’autres compagnons de route. Je ne peux pas une seule seconde comparer mon enfance avec celle de ces enfants, évidemment. Tout ce que je peux faire, c’est juste de faire en sorte que quelques gamins puissent eux aussi s’évader, quelques instants.

18839065_1900721736810872_8182007818255547601_n

 

Alors ma minuscule contribution au projet, c’est de te dire ça :

  • Tu peux faire un don via leur campagne de crowdfunding (même 5 euros, le prix d’un kebab ou d’une pinte de bière en happy hour) : Campagne Gofundme Lilipad 
  • Tu peux envoyer des livres pour enfants (pas de Nietzsche et autres réjouissances quoi) en français, en anglais ou en arabe à l’adresse de Mehdi (je te la donnerai en privé si tu la demandes en commentaire de cet article). Si tu fais ça, c’est encore FRANCHEMENT PLUS COOL d’y ajouter une photo de toi ou un petit mot pour le premier enfant qui aura la chance d’emprunter ton livre. D’ailleurs, si tu y laisses ton adresse, je suis sûre que Lilipad trouvera un moyen de vous mettre en contact. Dès que des lieux de collecte seront mis en place à Lyon, je partagerai ici les adresses.
  • Tu peux en parler à un lieu que tu aimes bien pour qu’il collecte des livres pour Lilipad, ou ENCORE MIEUX, si toi même tu gères un lieu qui accueille des gens, tu peux mettre en place un lieu de collecte comme un grand!
  • Tu peux me demander les coordonnées de Mehdi pour en savoir plus sur l’association et voir comment tu peux l’aider à ta manière. Il est très gentil et il fait des blagues, vraiment, il mérite d’être connu.
  • Tu peux en parler autour de toi et partager cet article, le lien vers la campagne de financement ou bien encore le site de Lilipad et la page Facebook de l’association à quelqu’un qui aime lire et/ou qui aime aider. Tout simplement.

 

Et merci bien !